Vous êtes ici

Boston

Boston est la capitale et la principale ville du Massachusetts, située au coeur de la Nouvelle-Angleterre. L'une des premières villes fondées par les colons venus du Vieux Monde, elle abrite aujourd'hui près de 700 000 âmes (4.5 millions en comptant les banlieues) dans une superficie de 230 km² desservie par un excellent réseau de transports en commun. Par rapport aux 1300 km² de superficie de Los Angeles (le royaume de la voiture), c'est assez agréable.
Boston est donc située au Sud de la Charles River, qui constitue la frontière avec Cambridge et Charlestown
La ville a su garder et mettre en avant son histoire sans devenir un musée géant. Si beaucoup de coins de rue ont vu se dérouler des évènements historiques, les buildings de verre et d'acier qui les surplombent rappellent que Boston est aujourd'hui un centre d'activité important sur la côte est.
Boston, vue de l'aéroport
Je prends un bateau taxi pour traverser la baie depuis l'aéroport. A 8h du matin, tout est encore calme et seul le bruit de mes dents qui claquent vient ponctuer le clapotis des vagues (-10°C, quand même, avec un petit vent bien vicieux). J'accoste à Rowe's Wharf, où les docks laissent rapidement la place aux hauts bâtiments du centre ville. 
Rowe's Wharf
Le Mariott du coin
En avant!































Le temps d'attraper un gobelet de thé brulant pour avoir l'air local (je suppose que ça permet aux gens du coin de garder leurs 10 doigts pendant l'hiver), direction le vieux centre, pour faire le tour des monuments historiques de la ville. La ville est un mélange de genres architecturaux mais parvient à garder une certaine logique.

De vieux immeubles d'angles rappellent l'héritage de la ville
Briques et vieux bronze donnent des couleurs inhabituelles à certains buildings
Enfilades d'immeubles du début du XXe et béhémoths de verre et d'acier































Une ville très riche en Histoire
C'est au Commons que débute la Freedom Trail : un circuit faisant le tour des principaux lieux historiques de Boston. Le premier colon, un ermite nommé Blaxton, s'y implante en 1625, 5 ans après l'arrivée du Mayflower à Provincetown (plus au Sud, à Cape Cop). 5 ans plus tard, un groupe de puritains rachète une partie de ses terres et fonde Taramount, la ville qui deviendra Boston par la suite. A cette époque, l'endroit n'est guère plus qu'une péninsule, appelée Shawmut.

Carte militaire datant de la période de la révolution. La péninsule Bostonienne est toujours présente.

Juste au Nord des Commons se trouve le nouveau parlement, qui abrite toujours les sessions des sénateurs et députés de Boston, ainsi que les bureaux du gouverneur. Avec sa coupole dorée à l'or fin, elle est visible d'un grand nombre d'endroits. J'ai droit à une visite guidée individuelle de l'intérieur, qui recèle quelques trésors.

Difficile de la rater
Dans la salle de réunion des députés, un poisson offert par la guilde des pêcheurs en 1784 afin de rappeler aux élus de ne pas augmenter les taxes sur leur activité
De magnifiques vitraux ornent les plafonds du bâtiment.
























Discussions très intéressantes avec le guide. On s'interroge par exemple sur la présence d'un grand nombre de fleurs de lys dans la décoration du bâtiment. Que vient faire un symbole royal français dans un palais de la démocratie, érigé par Samuel Adams en 1795? Mystère.

Un peu plus loin, l'ancien parlement s'élève, inchangé depuis sa fondation en 1713 bien que ses alentours se soient nettement modernisés. Plus vieux bâtiment public de Boston, il a été le lieux de nombreux évènements historiques. C'est derrière ces murs de brique que James Otis s'est élevé en 1761 contre les Writs of Assistance : une loi imposée par la monarchie britannique donnant le droit aux autorités portuaires de fouiller n'importe quel navire ou hangar, passée afin de lutter contre la contrebande très développée à cette époque. Les législateurs rejetteront en 1766 les Stamp Acts : une liste de taxes sur une cinquantaine d'objets de la vie courante.

Le lion et la licorne, symboles de la royauté britannique, ont été restaurés sur la façade du bâtiment


A cette époque, la Grande-Bretagne est déjà la puissance dominante dans les colonies mais le prix à payer est élevé et se répercute directement sur les colonies, qui ont développé un esprit de plus en plus indépendant. En 1768, face à cet esprit de rébellion, Georges III envoie 4000 soldats britanniques patrouiller dans les rues de Boston, qui compte à cette époque 16 000 habitants. Les tensions s'aggravent et le 5 mars 1770, suite à des provocations sans gravité (des jeunes s'amusent à lancer des boules de neige sur les gardes stationnés devant la cour des comptes), les britanniques ouvrent le feu sur la foule, tuant 3 personnes. Les soldats, défendus notamment par Samuel Adams, seront acquittés. Des patriotes américains tels que Paul Revere baptisent cet incident le Boston Massacre et l'utilisent pour attiser les flammes de la révolte chez les colons.

En hiver, on ne voit pas grand chose de la rosace de pavés qui commémore le "Boston Massacre"


Le chemin mène aux quais où se déroule, le 16 décembre 1773, la Boston Tea Party. Trois navires de la Compagnie des Indes Orientales sont laissés à quai, les dockers refusant de les décharger pour protester contre les taxes qui s'appliquent à cette boisson très prisée. Dans la nuit, 120 patriotes américains, habillés en indiens, montent à bord des navires et jettent les 60 tonnes de thé contenues dans les cales dans le port. La réponse ne se fait pas attendre : plus de troupes, des règlementations s'apparentant à la loi martiale et la fermeture pure et simple du port. Des milices armées, appelées Minutemen (car capables de se mobiliser en une minute) s'organisent dans les villes et villages de Nouvelle Angleterre. En février 1775, la Grande-Bretagne déclare l'Etat de Massachusetts en rébellion.

Un autre épisode important de l'histoire de la ville se trouve plus au nord. Le 18 avril 1775, Thomas Gage, le général en charge de la garnison britannique de Boston, décide de lancer une attaque sur un campement de miliciens situé à Concorde, à 30 km à l'ouest de Boston où se trouvent Samuel Adams et John Hancock, les deux meneurs de la révolution dans les environs de Boston, ainsi que des stocks d'armes. Paul Revere et William Dawes partent au grand galop prévenir les Minutemen  de l'attaque, tout en s'assurant que le message sera transmis même en cas de capture. Pour ce faire, ils demandent à Robert Newman, le sacristain de Old North Church, de placer deux lanternes dans le clocher de l'église, afin de prévenir les patriotes campés à Charlestown, de l'autre côté de la rivière. Une statue et un poème célèbre commémorent la chevauchée de Paul Revere, dont on peut visiter la maison.

Paul Revere est entré dans la légende, contrairement à Dawes et Newman
Le clocher d'Old North Church d'où partit le signal






























































Les britanniques seront forcés de se replier après deux accrochages avec des Minutemen préparés. Suite à cet incident, 20 000 patriotes en armes assiègent Boston. En Juin a lieu la bataille de Bunker Hill à Charlestown, où une troupe de 1600 patriotes menée par le général Prescott se replie après l'assaut de 2400 britanniques. Bien que cette bataille soit théoriquement une défaite des colons, les britanniques perdent près de la moitié de leurs troupes dans l'action contre quelques centaines seulement pour les insurgés. Un obélisque et une statue commémorent aujourd'hui ce point fort de la révolution.

Qui donc se dresse au pied du monument?
Le colonel Prescott, sabre à la main, est prêt à en découdre avec les Redcoats






























































Quelques semaines plus tard, Gorges Washington arrive à Cambridge pour prendre le commandement des insurgés, transformant les milices en une réelle force armée. Sous son commandement, le siège de Boston continuera jusqu'en mars 1776, date à laquelle les britanniques, sous la menace des canons capturés par les insurgés, seront forcés d'évacuer la ville par la mer. La révolution continuera jusqu'en 1783, date à laquelle la Grande Bretagne reconnaîtra l'indépendance des Amériques par le traité de Paris.

Une statue équestre dans les jardins publics de Boston commémore son rôle durant la Révolution


Au-delà de la Révolution
Boston regorge également de monuments portant sur d'autres aspects de l'Histoire. De nombreuses églises bordent les rues, donnant une idée des conditions de vie difficiles que devaient supporter les colons. Et des monuments en souvenir de la Grande Famine et de l'Holocauste rappèlent que la ville a été le point d'arrivée de nombreux immigrants venus du Vieux Monde.

Dans les églises, pas de bancs mais des boxes où les familles se pelotonnaient autour d'un réchaud en hiver
An Gorta Mûr : monument en souvenir de la Grande Famine qui frappa l'Irlande entre 1845 et 1850. Boston abrite aujourd'hui encore une importante communauté irlandaise et une sévère cuite menace plus les clients des nombreux pubs que la famine.
Des numéros de matricule...
... représentant les cheminées des fours, chacune des 6 tours de verre du monument dédié à l'holocauste en est recouverte.
Trinity Church se dresse, dans l'ombre de la Hancock Tower.
L'intérieur est de toute beauté!
La hauteur des panonceaux semble murement réfléchie (30 cm de neige au sol)
Oui, les plaques d'égout (Véolia, s'il vous plait!) fument bel et bien en hiver à Boston.


Il y a bien entendu milles et unes autres choses à voir et à faire à Boston et dans les environs. La ville possède par exemple un excellent musée des sciences et un musée des Beaux Arts que je n'ai  malheureusement pas eu le temps de visiter. Une ceinture verte entoure Boston au Sud et à l'Ouest, facile d'accès pour une balade du week-end. Restos et bars offrent une ambiance chaleureuse où passer les longues soirées d'hiver.  La ville souffre par contre apparemment beaucoup de la proximité de New York (1h30-2h) sur la scène culturelle.De l'autre côté de la rivière, Cambridge offre de jolis paysages et concentre certains des plus brillants esprits du pays au sein du MIT et de Harvard... mais ceci fera l'objet d'un prochain billet.

Plus de photos de Boston sur Facebook ou à la demande.

Pays: 

Commentaires

Portrait de nlehuby

Merci de nous faire ainsi voyager !

Portrait de Thomas B

Merci pour le com', le plaisir est contagieux ^^
Dès que j'ai le temps, je boucle Cambridge, Cape Cod/Salem et le concert géant de Linkin Park... tout un programme

Voilà une visite qui avait l'air fort passionnante.

Par contre, attention : quand tu met un jeu de mot dans ton titre sur ton blog, n'oublie pas de le retranscrire ici, ou la première phrase du texte perd son sens !

Portrait de Thomas B

Fais attention quand tu tapes le corps de ton message, sinon le titre perd son sens. Comment ça mauvaise foi? ^^

Bien vu.

Pages

Nouveaux membres

  • hberthier
  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer