Vous êtes ici

Découverte du Yucatán

De retour du Guatemala, ayant une vingtaine de jours de rhab avant de retourner à México pour prendre mon avion, j'ai décidé de faire un tour dans la péninsule du Yucatán (toujours à moto).La péninsule du Yucatán est le berceau de la civilisation maya. Les sites archéologiques abondent, et toute la côte Est donne sur la mer des caraïbes, donc plages magnifiques de sable blanc, cocotiers, et touristes américains. L'intérieur des terres est un paysage de jungle basse, et l'incroyable diversité de faune et flore est protégée par une multitude de réserves naturelles.Voilà pour le baratin. La suite en image.PlagesEn commençant par ledit cocotier, à Tulum.Tulum, j'en ai déjà parlé quelque part, ya un petit fort maya donnant sur une falaise avec une plage en dessous. Au risque de me répéter, paradisiaque.Et Tulum plage, c'est donc l'immense plage 100m plus au sud. Le long, des petits hotels, ou des bungalows, assez en harmonie avec la nature. Hors saison, en marchandant un petit peu, on a son bungalow avec un lit double donnant sur la petite plage, pour 10€ la nuit. Et quasiment personne. Le rêve...Les bungalows sont sur la droite. Ceux-ci en particulier sont tenus par des hippies rasta mayas, parlant maya entre eux.  C'est ambiance détente, binouze le soir devant le feu de bois. Pas d'électricité ici.Retour à la civilisation (ou presque) à Playa del Carmen.Playa del Carmen, c'est une sorte de Cancún pour européens. Pas autant "formaté", mais c'est quand même une bonne ligne d'hotels le long de la plage. Les plages sont mieux qu'à Cancún, moins bien qu'à Tulum. Ici, énormément de bars, restaurants, magasins pour faire du shopping, ya un Coco Bongo... et c'est juste en face de Cozumel, endroit préféré des plongeurs au Mexique.La rue piétonne de Playa (Avenida 5), le soir, toujours très animée. Au milieu des touristes, on croise aussi des mexicains typiques.Sites ArchéologiquesComme je disais en début de post, le Yucatán est farci de sites archéologiques maya. En voici quelques uns.CobáA une cinquantaine de km de Tulum, entre Tulum et Valladolid. Petit site moyennement dégagé, dont la pyramide la plus imposante est celle ci-contre. Du haut, magnifique vue sur le paysage alentour (en gros, des arbres à perte de vue).Ek BalamDans les environs de Valladolid. Ici encore, tout n'est pas dégagé. D'ailleurs, histoire de ne pas le répéter à chaque fois, aucun site n'est complètement dégagé, la plupart n'ont même pas 10% déblayés. Mais les plus beaux édifices le sont généralement.A gauche, complexe le plus important. A chaque niveau, des temples aux façades gravées joliment. On peut monter, pour observer la vue suivante:Des arbres, quoi.MuyilTout petit site juste au Sud de Tulum. Seul truc intéressant (enfin joli), cette petite pyramide. Comme ya personne, on peut grimper allègrement, voire même escalader, au sommet. Si on fait le tour, on peut entrer dans des micros couloirs pleins de chauves-souris. Si on entre trop loin on se les prend dans la figure.DzibilchaltunDans les environs de Merida. Pas grand chose à voir. Ci-contre, observatoire astronomique. Dans le monde maya, vous pouvez être sûr que la disposition n'est pas aléatoire, et qu'aux solstices ou équinoxes, le soleil se lève dans le parfait alignement de l'une des portes.EdznáVers Campeche, Edzná. Grand site, et magnifique acropolis, située sur une place surelevée par rapport au reste du site.Route PuucEntre Merida et Campeche, se trouve une petite route parsemée de ruines de style Puuc. Tous les 5 kms, on peut visiter un site, et repayer l'entrée pour voir un ou deux bâtiments, plus ou moins impressionnants. Je vous épargne le plus inutile... voici donc les autres:LabnáUn petit palais avec de jolis motifs Puuc, une grande arche, deux ou trois autres trucs. Bon d'accord sur cette photo de loin, on ne voit pas grand chose, mais on le voit entier.SayilUn grand palais. On ne peut monter hélas que jusqu'au premier niveau. Plus loin dans la forêt, d'autres petits temples, à moitié dégagés.KabahPlusieurs grands édifices, dont le palais à droite en hauteur. Son mur extérieur est recouvert de masques (assez schématisés).Et enfin, le site le plus impressionnant:UxmalPatrimoine mondial de l'humanité, il est avec Chichen Itza et Palenque l'un des plus beaux sites mexicains.Et en toute honnêteté, il déchire sa race.Situé en bout (ou au début) de la route Puuc, donc entre Campeche et Merida.CenotesMais il n'y a pas que des pyramides. Le Yucatán est aussi truffé de cenotes (et quand je dis truffé, c'est truffé, ils se comptent par milliers).Les cenotes, ce sont des bassins d'eau douce formés naturellement, reliés entre eux par des centaines de kms de tunnels souterrains. Les plongeurs prennent un malin plaisir à les découvrir.Celui ci-contre se trouve en plein milieu de Valladolid. Il occupe un pâté de maison. Comme c'est un puit naturel, ils servaient naturellement de puits. Ils peuvent être à ciel ouvert, comme celui ci, ou fermés. Généralement, ils sont assez profond. Ils évaluent celui ci à 80m, mais n'en sont pas sûrs, il n'ont jamais touché le fond.Les cenotes souterrains sont généralement payant, mais l'eau est absolument pure. La douche est obligée avant d'entrer, et les crèmes solaires strictement interdites. Mais on se retrouve dans une piscine souterraine, avec des stalactites au dessus de la tête.Celui à gauche, à l'endroit le moins profond, a au moins 4m de profondeur.Comme j'ai profité de mon passage à Playa del Carmen pour passer mon certificat de plongée, j'ai aussi payé pour quelques plongée en Cenote et à Cozumel. Donc oui, à droite, c'est moi.Sous l'eau, magnifiques jeux de lumière, et au fond on atteint une couche d'eau salée, plus chaude. C'est marrant de passer de l'un à l'autre.Le cenote ci-dessus, vue de l'extérieur, est celui de la photo de gauche. Donc ce qui semble être une petite mare sous un rocher est en fait l'entrée à tout un réseau de tunnels souterrains. La petite cavité ou je me suis baladé descend à 15m.HaciendaDans le Yucatán, il y a aussi des haciendas.Beaucoup sont disparus, ou tombées en ruine. Certaines sont cependant toujours là, mais uniquement pour les touristes.L'âge d'or des Haciendas du Yucatán est dû à la production de l'Agave Henekén, destiné à la production de fibre textile. Comme on pouvait uniquement le cultiver ici, les cultures mexicaines étaient exportées dans le monde entier. L'arrivée du nylon a forcément été un coup dur.L'hacienda ci-contre s'est convertie en hotel grand luxe (Clinton, entre autre, y est venu). Pour entrer, seul moyen, faire semblant de prendre une chambre (peu crédible pour un motard de 24 ans), ou aller prendre quelque chose au resto. Le jus d'orange m'a couté 5€ le verre, quand à Mexico il me coute moins d'un euro le litre.Les haciendas étaient généralement tellement grandes qu'elles étaient autonomes. C'était un petit village duquel on n'avait plus besoin de sortir. Plusieurs avaient donc leur propre monnaie interne.En bas à droite de la photo, l'agave Henekén qui produit la fibre. Très ressemblant à l'agave dit Azul servant à faire la Tequila, d'ailleurs.AutresEglise couvant de Uayma.Tout les villages ont leur grande église, plus ou moins originales suivant les cas. Celle de Uayma, dans les environs de Valladolid, est plutôt sympathique.IzamalTrès belle petite ville vers Merida. Tout son centre est peint en jaune et blanc, à l'image de l'énorme couvant qui le surplombe. Sa cour intérieure est l'une des plus grandes du Mexique.ValladolidPetite ville à mi-chemin entre Merida et Cancún. Elle peut être une bonne base pour visiter le Yucatán.Des rues mignonnes, des jolis bâtiments coloniaux... mais un peu chaud en plein été.MeridaEn haut à droite de la péninsule, grande ville, avec un centre ville très sympa, farci de musée en tout genre. Autre bonne base pour visiter.A Merida comme à Valladolid, on trouve des auberges de jeunesse qui valent vraiment le coup. Notamment celle de Merida qui donne des cours de Salsa gratuit tous les soirs, suivi d'un concert privé de musique à la guitare typique du coin (j'ai oublié le nom).Retour à Mexico, via l'état de VeracruzL'état du Veracruz est l'état qui fait en gros toute la côte le long du Golf du Mexique.Les plages ne sont pas terribles, le sable est gris, et la plupart des villes côtières sont des villes pétrolières. Cependant il y a des villages très jolis.CatemacoPremière étape, pour le petit déjeuner, Catemaco. Situé sur les bords du lac homonyme, quand le soleil est radieux, on a bien envie d'y rester plus longtemps.Fabrique de cigares, à San Andrés TuxtlaUn peu plus loin sur la route, passage à San Andrés Tuxtla, où se trouve la fabrique de cigares Santa Clara. On peut "visiter" la fabrique, c'est à dire entrer librement et se promener parmi les ouvriers qui fabriquent les cigares à la main.A la fin de la visite, on peut évidemment acheter ses cigares à prix d'usine, parmi leur large choix:TlacotalpánAutre petit village, situé au milieu d'une lagune, accessible par un pont. Les gens vivent de la pêche, et les maisons à l'entrée du village sont sur pilotis. Le centre, très pittoresque, est comme tous les villages mexicains. Composé d'une jolie place en son centre, on trouve autour une grande église d'un côté, un palais municipal à arcades d'un autre côté, et de nombreux bâtiments style colonial.Ici aussi, je serais bien resté plus longtemps, si il n'avait pas fait aussi chaud sous ma grosse veste de cuir.Site de La VentaDans le Veracruz, ce n'était pas les Mayas, mais les Olmèques. Et les Olmèques sont connus pour leurs Cabezas Olmecas (têtes olmèques, vous aurez deviné), cf la photo ci contre. Le site de La Venta, vers Villahermosa, en est parsemé.Veracruz (puerto)Comme son nom ne l'indique pas, Veracruz n'est pas la capitale de l'état de Veracruz. Fondée par Hernán Cortés lui même, ce fut pourtant la capitale du Mexique pendant de nombreuses années. Le problème, c'est que de par son statut d'unique port à destination de l'Europe, elle était attaquée en permanence par les pirates, les français, les américains, etc, et c'était du coup la première ville a être prise. Pas pratique.Mais bon, il ne reste pas grand chose de vraiment historique.PapantlaPetite ville dans les environs de Poza Rica, Papantla est surtout connu pour être le berceau des fameux "voladores de Papantla". Pour ceux qui ont visité Mexico, ils sont forcément tombé sur eux à l'entrée du musée d'anthropologie.Les voladores de Papantla, c'est 5 gus qui montent en haut d'un mât. 4 ont une grande corde chacun, attachée autour de la taille, et enroulée autour du sommet du mât. Le cinquième est en équilibre au sommet et joue de la flute. Les 4 attachés s'élancent, suspendus par la corde, et descendent en tournant autour du mât. Les 4 cordes se déroulent peu à peu, jusqu'à ce qu'ils arrivent en bas.Et pour finirEl TajínJuste à côté de Papantla, se trouve le site archéologique d'El Tajín.Son édifice le plus célèbre est la Pyramide des Niches (ci-contre), qui compte 365 niches, une par jour de l'année (oui oui, les mexicains pré-hispaniques étaient assez balèzes en astronomie.

Pays: 

Nouveaux membres

  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana
  • akamoua

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer