Vous êtes ici

Du rapport à son université aux US

Harvard, MIT, Yale...les noms de ces prestigieuses universités américaines, qui monopolisent les premières places des classements internationaux, ne vous sont sûrement pas inconnus. Avec leur système de fonctionnement typiquement anglo-saxon, leur dizaine de milliers d'étudiants et leur budget supérieur au PIB du Mozambique, elles semblent bien loin de notre chère petite école de La Rose...pourtant, après 9 mois à Texas A&M, modeste stagiaire au sein des 50.000 étudiants de l'université, j'ai réalisé que les universités américaines présentaient de nombreux points communs avec les écoles d'ingénieurs françaises, en particulier vis-à-vis de leur rapport à l'esprit de groupe. Seule change l'échelle (et le facteur de multiplication est plutôt important!)
1/ On est Centralien ou on ne l'est pas. Même après avoir quitté Marseille, je resterai un Centralien toute ma vie! D'ailleurs, quelque part, je me sens Centralien. Ce sentiment, encouragé dès les premières soirées d'intégration, s'est développé au fil des mois et des actions entreprises avec et au nom de l'école. Ici, ce sentiment est encore plus marqué. De leur arrivée ici à College Station jusqu'à leur graduation, les étudiants vivent Texas A&M. L'université est omniprésente : des boutiques de souvenir pour ramener un jeu de domino Texas A&M à Daddy qui est aussi passé par l'école, des T-shirts au couleur de l'école dans chaque magasin de la ville, un service de bus (le seul de la ville) affrété par l'université, toujours aux bonnes couleurs, qui relie chaque point de la ville au coeur de Texas A&M. On est Aggie (surnom des étudiants de Texas A&M) où on ne l'est pas!

2/Les événements sportifs comme les Intercentrales où le Challenge Centrale Lyon sont l'occasion pour les écoles de défendre leurs couleurs. C'est l'occasion pour aller boire un verre avec son collègue qui a commis la faute de goût de choisir Centrale Lille. Aux US, le principe reste le même, mais les enjeux sont bien plus important. Football, basketball, baseball : le sport étudiant est une religion. Ainsi, à College Station, ville de 90.000 habitants, le stade de football des Aggies possède ...85.000 places....Et les soirs de matchs sont l'occasion d'une véritable marée "Maroon and White"! C'est souvent l'occasion pour la famille de venir passer quelques jours en ville : des anciens sont ainsi prêts à traverser tout le pays à l'occasion du derby contre University of Texas! L'université est souvent le passage obligé pour devenir pro, et la compétition y est très rude et le niveau très relevé. Ca doit être pour ça que le salaire annuel du coach de football à Texas A&M dépasse le million de dollars...

3/Centrale Marseille a sa Farigoule et son gabian. Texas A&M a son "Texas Aggie Band", une fanfare militaire composé de centaines de Cadets, qui accompagne tous les matchs de l'équipe de football, et Reveille 7, digne descendant d'une longue lignée de colleys. Reveille a le rang d'un général 5 étoiles dans l'armée américaine, ce qui signifie qu'un colonel, par exemple, doit saluer ce noble représentant de la race canin (non ce n'est pas une blague!). De plus, s'il grée à Reveille d'aboyer lors d'un cours(ne me demandez pas quelles options elle, car c'est une fille, suit),le cours est immédiatement interrompu. Si ça pouvait être pareil pour le gabian...

4/Centrale Marseille possède un réseau d'anciens conséquents, issus de ses nombreuses écoles fondatrices. Ici, le lien à l'université reste très étroit, souvent très longtemps après l'avoir quittée. On est généralement Aggie de père en fils (et de mère en fille!), et les contributions des anciens au budget feraient tourner de l'oeil à nombre de nos chers directeurs. Chaque événement à l'université déplacent une foule d'Alumni issue des 4 coins des Etats-Unis, et l'on peut voir des familles entières, du dernier né à Papy, arborer fièrement le Maroon and White.
Je pourrai encore citer comme points communs la cérémonie de remise de diplôme, ou le système associatif, mais il subsiste malgré tout une différence majeure : le coût des études. Là où un centralien paiera son année 700 euros (plus maintenant avec l'inflation), la malheureux texan qui n'a pas la chance d'être assez doué ou assez sportif pour obtenir une bourse devra parfois reverser plus de 10.000$ pour un semestre. Et je ne parle pas des universités privées comme le MIT...Vive nous?

Commentaires

Portrait de nlehuby

Carrément, ça fait très plaisir à entendre ça :)

Il est choisi comment, le représentant réel de Réveille ?

Et y a aussi un BdE et des campagne BdE ?

Dans les faits, Réveille est le chien de l'université donc...du directeur de l'université! Je pense que c'est lui qui s'en occupe pendant les périodes de vacances, enfin plutôt de permission pour les Cadets.
Sinon oui, il y a aussi des campagnes, mais cela se rapproche plus de l'élection du représentant des élèves au CA. On ne vote pas pour une team mais pour une tête de liste, qui, en cas d'élection, aura un rôle très prestigieux et très politique, car le CA d'une grosse université comme Texas A&M est un enjeu politique majeur aux US. En gros, cette place est la voie royale pour tout élève voulant débuter une carrière politique.

Pages

Nouveaux membres

  • hberthier
  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer