Vous êtes ici

Everything is bigger in Texas!

Fan des grands espaces des westerns des années 50 où John Wayne triomphe seul de 50 méchants peaux-rouges avec un simple Colt, admirateur du gouverneur Schwarzy ou amateur du football au ballon ovale, vous rêvez de découvrir cet immense et fascinant pays que sont les Etats-Unis d'Amérique. Mais à votre arrivée a Centrale Marseille, grosse déception : les possibilités de double diplôme au pays du hamburger semblent plutôt limitées. Un seul choix est officiellement proposé, Pennsylvania State University, parmi les centaines de bonnes universités que comptent les Etats-Unis.
Que faire alors? Renoncer et se tourner vers un autre pays où l'offre est plus large? Surtout pas! Cela veut seulement dire que c'est à vous de prendre les choses en main. Une possibilité consiste à se renseigner auprès des universités sur les Masters, d'en discuter avec le service international de Centrale et de monter un dossier de candidature. Une autre option intéressante, pour ceux qui ont la fibre d'un chercheur, peut être de postuler pour un PhD après le diplôme. On peut aussi, et c'est ce qui m'est arrive, effectuer un stage dans un département de recherche d'une université américaine. Ces offres sont généralement proposées pour des stages longs et concernent donc a priori le stage de fin d'étude. Pour ma part, après une année en double diplôme à l'INSTN, j'ai fini par dénicher, armé de mon clavier et de mon dictionnaire d'anglais, un stage dans le Nuclear Engineering Department de Texas A&M, immense université perdue en plein coeur du Texas, au centre d'un triangle dont les sommets sont Houston, Austin et Dallas, au sein d'un état plus grand que mon cher pays d'origine...

Pourquoi Texas A&M? Principalement parce qu'elle a le mérite d'abriter l'un des tout meilleurs départements de nucléaire des Etats-Unis, mais aussi par sa position centrale dans le pays. En effet au départ de George Bush Airport (!) a Houston, Chicago et Las Vegas sont à moins de 2h de vol, San Francisco à moins de 3h, de même que New York ou Chicago. Et je ne vous parle pas de la proximité de La Nouvelle-Orléans et de ses soirées mythiques, et de la frontière mexicaine toute proche.

 Bref, une position privilégiée, dans un état qui, s'il est victime de beaucoup de préjugés de la part des Européens, est beaucoup plus agréable à vivre qu'il n'y paraît (même si les préjugés ne sont pas toujours infondés!). Ainsi, si le lobby des armes reste ici en terrain conquis, une maire homosexuelle vient par exemple d'être élue à Houston. Comme quoi, l'image du paysan Redneck qui vote Bush, boit de la Bud, et tire sur tout ce qui n'est pas certifié US est largement dépassée. J'ai d'ailleurs été surpris par la qualité de l'accueil que l'on m'a réservé, par la gentillesse des habitants. Autre surprise : la côte de la France est relativement élevée auprès des Texans (et des Texanes!).  Quelques phrases en français font toujours leur petit effet!

Donc un séjour aux Etats-Unis? Oui : pour l'accueil réservé aux étrangers, la qualité de l'enseignement et en particulier de la recherche, les opportunités que cela entraîne. Et le Texas alors? Pourquoi pas : pour la découverte d'un mode de vie très différent de celui l'Europe, ou même de celui du Nord-Est des Etats-Unis, plus européanisé, pour la meilleure tequila des Etats-Unis (directement importée du Mexique), et parce qu'il faut avoir conduit un truck texan et assisté a un rodéo au moins une fois dans sa vie!

Nouveaux membres

  • hberthier
  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer