Vous êtes ici

Expo Universelle à Shanghai

Il y a maintenant près de 3 semaines de ça, j'étais à Shanghai pour visiter l'Exposition Universelle. Après avoir bouffé du Haibao (la mascotte bleue et niaise de l'Expo) à toutes les sauces pendant mes 5 mois de stage durant l'été 2009, il semblait logique d'aller au moins voir de quoi il retourne.AAAAAARGGGGG!!Le thème de l'Expo est "Better City, Better Life". On s'attend donc à s'entendre parler d'urbanisation responsable et durable... dans une ville tentaculaire où les gratte-ciels côtoient les quartiers d'habitations populaires à l'ancienne dont certains ne valent guère mieux que des bidonvilles. Le pari est osé.Il faut avouer que la ville de Shanghai a fait des efforts considérables pour développer ses infrastructures (déjà impressionnantes) afin d'accueillir l'Expo : rénovation de la voirie, mise en place de nouvelles lignes de métro, etc. Il est certain que ce n'est pas à Los Angeles que l'on verrait ça. Le fait que l'Expo ait provoqué l'expropriation de bon nombre d'habitants est apparemment un détail (j'avoue ne pas avoir creusé la question et ne m'étendrait donc pas).Tout commence par un hôtel situé près de la place du peuple. Le caractère très "sino-international" se remarque dès l'ascenseur, via la numérotation des étages :Pas de 13 ni d'étage contenant le chiffre 4 (bad mojjo en Chine!)Du 16e étage, on a une belle vue sur les environs (je ne suis pas du côté de la place du peuple, malheureusement)Bon, en fait il a fait moche la plupart du tempsC'est parti pour 5 jours de visite, entre 8 et 12 heures par jour, dans l'un ou l'autre des deux sites qui bordent le fleuve. Le plus gros site se trouve côté est, à PuDong et comprend les pavillons nationaux et quelques pavillons à thème. Coté ouest, à PuXi, les pavillons à thème et les pavillons d'institutions se partagent la langue de terre dédiée à l'Expo. Des ferries font la navette entre les deux sites, encadrés au niveau du fleuve par deux grands ponts : Nanpu et Lupu.Ciel gris et flaques d'eau vers Lupu Bridge... c'est déjà plus l'idée On accède au site par l'une des nombreuses portes, en surface ou dans le métro, prises d'assaut dès l'ouverture. C'est à ces points de contrôle que l'on vous demande de boire une gorgée de tout liquide que vous amenez et annoncez comme potable (cf 2e strip).La gestion de la foule est terriblement efficace et le temps d'attente est somme toute plutôt courtUne fois entré, il est temps d'arpenter les quelques kilomètres carrés du site. Les pavillons sont de qualité diverses. Certains présentent de jolies architectures, d'autres sont des blocs tout simples habillés d'affiches. Tous sont cependant dominés par l'énorme pavillon Chinois, étonnamment placé en plein centre du site.Difficile de trouver un endroit d'où il n'est pas visibleDes images valant mieux qu'un long discours, place aux photosCoca-colaTélécommunicationsIsraelDe g. à d. : Centre des évènements, pavillon Indien et pavillon de l'Arabie SaouditeEmirats Arabes UnisPakistanThailandeSultanat d'OmanDe g. à d. : Australie, Singapour et MalaisieEspagne, probablement mon préféréFrancePays-BasRoumanieAlgérieL'intérieur des pavillons est aussi variable que leur extérieur : certains sont désespérément vides, beaucoup font désespérément carte postale (Non non! l'Irak et l'Afghanistan ne sont pas des pays en guerre, la Corée du Nord est un pays trop sympa, avec des groupes de rock en uniforme militaire, etc.) ou présentation technico-commerciale. Il y a ici et là quelques jolies pièces d'artisanat traditionnel et même, dans certains cas, des informations sur les projets d'urbanisme développés dans le pays. Il y a des restos, des groupes de musique, des artistes. Bref, du bon et du moins bon.Même dans ce milieu très international, je reste un étranger, au sens littéral du terme : les chinois me reluquent, font des paris sur mon origine (et ils sont plutôt bons, au vu des nombreux Faguojen que j'entends), testent leur Anglais sur moi ou me prennent en photo, plus ou moins discrètement. Sortez un carton à dessin et c'est la totale : vous devenez plus intéressant qu'un Inception-man hurlant à tue-tête que tout cela est un rêve (les beignes en moins, quand même...). Résultat, je récupère quelques photos et me fais prendre en otage à deux reprise par des groupes d'écolières en furie qui me demandent des autographes et une photo one-on-one (quand elles sont une dizaine, ça prend un certain temps...)Ma popularité augmente avec l'état d'avancement du dessinDès fois, même pas besoin de dessiner mais c'est quand même plus rareBref, à mon humble échelle, je goute aux travers d'une vie de star d'Hollywood :)Je discute autant que possible avec les gens qui m'abordent, ce qui amène parfois à des conversations très intéressantes avec des Chinois venant de provinces que je ne connais pas. Malheureusement, la plupart du temps, la barrière de la langue restreint beaucoup les conversations. Va falloir que je continue à bosser mon Chinois.Il y aurait énormément de choses à ajouter sur cette expérience et je reviendrais peut être sur le sujet si j'ai le temps. Plus de photos sur Facebook.

Pays: 

Nouveaux membres

  • hberthier
  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer