Vous êtes ici

Guatemala à moto

Pas loin du Mexique, de l'autre côté d'une frontière, il y a le Guatemala. Petit pays (comparé au Mexique), plein de forêts et de volcans, avec de la jungle au Nord. En Septembre, c'est la saison des pluies. Alors tant qu'à faire, pourquoi ne pas visiter à moto!Et quand il pleut, ça s'inonde, ça coupe les routes, bref c'est la cata.Des fois des solutions sont déjà en place, mais sans policier pour faire le traffic, on peut attendre une bonne demi-heure avant que quelqu'un se décide à bloquer les voitures en sens inverse pour nous permettre de passer.D'autres fois la solution consiste à traverser la rivière à gué. En moto c'est pas forcément évident.Heureusement, en cas de grosse pluie, on peut toujours choisir le plan B, et prendre le bus.Hélas, les chauffeurs chauffards de bus guatemaltèques sont très croyants, et fondent un peu trop leurs espoirs sur la religion, comme l'indique les multiples "Que dios me protege" ou "Jesus es mi salvación" en grosses lettres flashy sur leur vehicule. Et quand ils foncent dans les routes sinueuses glissantes de montagne en plein brouillard, on espère qu'effectivement Dieu est avec eux.Comme je disais, au Guatemala, il y a plein de volcans. Certains sont encore en activité.Le problème d'un volcan en activité sous la pluie, c'est que ça fume beaucoup, à cause de l'eau s'évaporant sur les roches chaudes. Et du coup on ne voit pas grand chose.En haut du volcan Pacaya, dont la dernière éruption date de Mai, on peut tout de même voir (enfin deviner) un ruisseau de lave au fond d'une fissure, quand un coup de vent fait partir le brouillard momentanément.Heureusement même en saison des pluies, il ne pleut pas en permanence, même si le ciel reste gris, et on peut quand même se balader.Ci-contre, la ville ultra-touristique, car avec un charme fou, d'Antigua, à 45min de la capitale. Parfait pour le touriste, avec ses restaurants, bars et magasins d'artisanat dans un cadre magnifique de petites maisons coloniales, rues pavées, le tout surplombé par un volcan. Et tout les 50m, une agence de voyage qui vous propose toutes les activités possibles et imaginables dans le coin, ainsi que des navettes vers tous les endroits touristiques du pays.A propos d'endroit touristiques, le Guatemala est surtout connu pour Tikal, un des plus majestueux site maya, au milieu de la jungle.Un escalier en bois permet de grimper au sommet. Peut-être un peu glissant quand il pleut. Heureusement une éclaircie nous a motivé.Le site ouvre à 6h du mat', pour permettre de voir le levé du soleil depuis le sommet. Féérique... à ce qu'il parait.Sur la route, attention aux pumas... en même temps je doute que quelqu'un en ait jamais croisé un.Finalement, après une semaine de temps pourri, le ciel bleu est arrivé.Lac de Atitlán, entouré de volcans.Pendant un petit tour en kayak sur la rivière entre Rio Dulce et Livingston.Sur la route de Tikal.Lac de Peten Itza, vers Tikal.Dans les environ de Coban.Semuc Champey.L'eau s'écoulant des deux versant forme ces bassins bleus turquoise sur le pont rocheux qui relie chaque côté. En amont, une rivière passe en dessous, et ressort tout en bas (hors photo).Histoire de ne pas visiter que les coins plein de touristes (d'ailleurs, à propos de touristEs, y'avait des ptites israéliennes en bikini dans les bassins ci-dessus, et ben mon ptit... rhalala) (non je n'ai pas de photo bande de pervers)brefHistoire de ne pas visiter que les coins pleins de ptites israéliennes, à Cobán, une association propose, en partenariat avec les populations mayas des montagnes, de passer une nuit ou deux chez l'habitant, pour découvrir le mode de vie de ces peuples dans les montagnes. Alors oui, ça revient à payer pour se geler les miches dans une cabane de bois à 2500m d'altitude au milieu de nulle part à bouffer des tortillas et des frijoles.Voire même on se retrouve à écraser nous même le maïs avec deux cailloux pour faire la farine à tortillas.Donc faut être motivé. Surtout que ladite cabane on l'atteint après 1h dans un microbus entassés comme des sardines qui cahote sur une route de terre pourrie, suivi de 2h de montée à pied.MAIS on a l'occasion de découvrir une ambiance qu'on ne retrouvera nulle part ailleurs, et on est en pleine zone naturelle protégée, dans le Bosque de las nubes (forêt des nuages), sanctuaire du Quetzal, qui est l'oiseau symbole du Guatemala, très rare, magnifique. On a donc l'occasion de se balader à travers une nature luxuriante comme on en voit pas en France, avec des fleurs qui poussent sur des arbres qui poussent sur d'autres arbres qui poussent eux même sur d'autres arbres.Quetzal. Non la photo n'est pas de moi, je l'ai honteusement piquée ici. Alors si, j'ai vu un Quetzal, mais c'était une femelle (donc vachement moins joli), et en plus je l'ai juste entre-aperçu.Mais alors de tout le Guatemala, le mega bon plan pour les touristes que nous sommes, qui combine beauté spectaculaire, bars sympas, coins typiques, artisanat local, et surtout prix ridiculement bas, c'est le lac d'Atitlán, en étant basé à San Pedro la Laguna.Le lac, vous en avez eu un aperçu plus haut. Mais je vous en remet une couche.Le problème de ce lac, c'est que quand il y a des nuages, on ne voit rien, donc la visite est complètement inutile s'il pleut. Je vous dis ça parce que ce fut une de mes premières visites à mon arrivée, avec ma soeur. On a rien vu, on est reparti. J'y suis retourné après coup, tout seul, et là j'ai pu profiter du coin.Le lac est entouré de villages, plus ou moins grands, plus ou moins touristiques, plus ou moins chers. Des bateaux font les navettes entre les différents embarcadères. Le bon plan, c'est San Pedro la Laguna. Hors saison (en l'occurrence Octobre), prix de la chambre simple (salle de bain et cuisine commune) : 3€! Ca fait plaisir. Les petits restos sont sympa, et on peut se balader vers les autres villages sans problème.Truc marrant, à cause des pluies, le lac a pris entre 3 et 5m, ce qui fait que toutes les rives sont inondées. Ca fait des photos sympas.Ils ont du ré-élever et prolonger tous les embarcadères...Certains bâtiments sont maintenant au milieu du lacLes plus contents, c'est les gosses qui ont un tout nouveau parc aquatique.A Santiago Atitlán, le petit parc près des berges est maintenant complètement sous l'eau, ce qui fait un gros tas de murets plongeoirs, et des canaux pour faire des batailles de pirogue.Et pour finir, quelques tenues typiques:Tenue typique masculine de Santiago Atitlán (enfin manque quand même la chemise).Tenue typique masculine de San Pedro la Laguna.A Antigua Guatemala.Au marché de Santiago AtitlánA Cobán.Au marché de Chichicastenango, le plus gros marché d'artisanat du Guatemala.Voilà voilà, très résumé, ce à quoi j'ai passé mes 3 premiers mois de recherche de boulot, de Septembre à Novembre.Bon en fait je suis passé aussi par le Yucatán, sur le retour, mais ce sera pour un autre post.

Pays: 

Nouveaux membres

  • hberthier
  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer