Vous êtes ici

Traits de génie, conneries et paradoxes américains

Où l'on parle de toutes ces petites choses qui changent par rapport à la maison. Dans la catégorie cool :

  • L'ouverture des gens. Ici, on entame très facilement des discussions avec de parfaits inconnus. Ca n'a souvent rien de bien fantastique mais ça change agréablement du tirage de tronche de rigueur en France.
  • Les horaires d'ouverture : besoin de faire des courses un dimanche ou après 8h du soir? Ici, ce n'est pas un problème.
  • Le cashback : non, pas le court métrage de Sean Ellis (2e partie ici) mais la possibilité de transformer n'importe quelle supérette en distributeur de billets. Selon les endroits, il est ainsi possible de "retirer" jusqu'à 100$ en cash en allant faire ses courses, simplement en pressant un bouton. Etant donné que les banques se sucrent méchamment dès que l'on retire dans une agence d'une banque concurrente, le cashback est une solution des plus pratiques.
  • Pas que ce soit forcément très utile étant donné que la grande majorité des transactions peuvent se faire par carte bancaire. Et "grande majorité" inclus des choses comme le parcmètre dans la rue. A part pour manger dans certaines petites gargotes ou pour faire ma lessive, je n'ai plus vraiment besoin de cash.
  • En parlant de manger, les doggy bagsNon, pas ça...sont disponibles dans la plupart des restos et permettent d'emporter ses restes. Ils sont assez largement utilisés et, au vu du 4e point, c'est une excellente chose. Vu la propension au gaspillage qui existe par ici, c'est déjà un petit pas.
  • Niveau bouffe, c'est non seulement très varié, très pratique (bon nombre de restos font du catering et/ou de la vente à emporter pour les gens pressés) mais généralement très copieux! Les portions américaines sont assez gigantesques aussi bien en matière de manger que de boire. Les "Fountain drinks" (boisson à volonté) dans les fast food sont un exemple. Le tout pour un prix tout à fait correct (en fonction des endroits, bien sûr)."Bonne appetite"!
  • Se déplacer (à Los Angeles, du moins) est synonyme de voiture, de freeway et d'embouteillages. Ceci dit, les principaux axes sont équipés de "car pool lanes" : des voies réservées aux véhicules occupés par 2 personnes ou plus. Le trafic y est généralement beaucoup plus fluide et ça soulage souvent de pouvoir faire la nique au gros blaireau, tout seul dans son 4x4, coincé sur la voie d'à côté. Je me suis demandé pourquoi les entrées de freeway n'étaient pas prises d'assaut par les auto-stoppeurs (le deal me parait équitable et intéressant pour le conducteur solitaire à l'heure de pointe) jusqu'à ce que j'apprenne que l'auto-stop est interdit en Californie...
  • Côté boulot, la disponibilité des gens est incroyable. Tous ceux qui ont du chercher des contacts dans des administrations, des laboratoires ou des boites en France savent qu'il est souvent très difficile de trouver autre chose que l'adresse accueil@bidule.fr et le numéro du standard. Ici, en 2 clics sur le site, je peux récupérer l'adresse perso du CEO de la boite ou du dean de l'université. Le côté "consulat de France" aide sans doute pas mal mais les gens sont en général très réactifs : la réponse arrive vite et est précise... pas besoin de 12 relances. 

Il y a aussi un certain nombre de points noirs ou du moins surprenants :

  • Le système métrique...Je développe?
  • L'affichage des prix, hors taxe. Un bon deal peut rapidement peut rapidement devenir moins intéressant quand on rajoute 12% de taxes à la caisse. Au resto/bar et dans les taxis, compter entre 10 et 20% de pourboire supplémentaires à rajouter sur la note si vous ne voulez pas vous attirer les foudres du service (et certains ont la verve vive...)
  • La redoutable efficacité des services de "parking enforcement". Ils sont littéralement partout et 5 minutes de dépassement sur votre temps de stationnement autorisé vous vaudront une amende. La plupart des parkings annoncent que les véhicules stationnés sans raison seront remorqués au frais du conducteur. Je ne sais pas s'ils sont aussi rapides que les pervenches (et préfère ne pas tester, en fait).
  • Le côté "le client est roi" et ses dérives. Echange de regards interloqués avec le caissier du supermarché quand je commence à ranger moi même mes courses tandis qu'il scanne le reste... Apparemment, je devrais garder mes mains dans mes poches et le regarder faire, comme les gens respectables (là encore, c'est assez paradoxal au vu de la quête américaine d'efficacité et de réduction des pertes de temps). Ne parlons pas des clients qui traitent les vendeurs comme de la m***** et des caprices de certains.
  • Je n'ai pour l'instant pas eu à tester le système de santé et le système fiscal du coin mais ça a l'air de ne pas forcément être génial.
Pays: 

Commentaires

Portrait de Cedric

‎"Je n'ai pour l'instant pas eu à tester le système de santé et le système fiscal du coin mais ça a l'air de ne pas forcément être génial."

Si je peux apporter mon témoignage :) Pour le système fiscal, le gros avantage est qu'il est pris à la source tous les mois, donc si tu n'as pas eu des changements de status (mariage, divorce entre autres), arrivé en mai tu fais une pseudo déclaration d'impôts et tu es tranquille. C'est encore plus pratique quand tu es étranger car tu as un logiciel créé pour t'aider. Ah et en tant que Français on ne paye pas d'impôts fédéraux pour les premiers $5000 qu'on gagne par an.

Pour le système de santé, tout va bien tant que tu es en bonne santé ou avec des problèmes mineurs. Dès que ça se complique tu douilles parce que les assurances trouveront toujours un truc à te reprocher. Un ami a du faire un scanner, l'assurance lui a réclamé une facture de $2000. Il a fait appel, on saura bientôt le prix final. Plus personnellement, j'ai une assurance dentaire qui ne couvre en fait que $1000 de dépense, et encore pas tout. Il y a des actes qui ne sont pas pris en charge à 100%, et tu ne sais jamais vraiment quoi à l'avance. Bref, point pour la France à ce niveau ;)

Portrait de Violette

niveau fiscalité, c'est directement déduit de mon salaire, c'est pratique, mais je n'ai aucun moyen de contrôle...
le système de santé britannique est bien et pas bien à la fois. Pour aller voir un médecin généraliste, c'est gratuit, mais les délais peuvent être longs(une semaine)et je dois toujours aller au cabinet près de chez moi. On m'a même proposé d'avoir un interprète! (mais bon, je me suis débrouillée, je maitrise le vocabulaire médical maintenant!) Les examens sont gratuits et effectués directement au cabinet (pas besoin de courir au labo et de payer une fortune), mais les résultats ne me sont envoyés que des mois après...
Les médicaments sur ordonnance coûtent 3£ (avec un maxima pour les grands consommateurs), mais il y a énormément de médicaments en libre-service, les pharmacies sont immenses et ressemblent à des supermarchés!
Pour les dentistes, par contre, je me ferais soigner en France sauf urgence, même si je ne suis plus cotisante à la sécurité sociale, car les prix sont astronomiques. 80£ de frais de dossier pour la première consultation qui elle-même coûte 70£. Certains cabinets sont publics donc gratuits, mais les délais d'attente sont de 3 ans.

Portrait de Thomas B

Les pharmacies ici sont assez spéciales. Comme la plupart des magasins américains, elles vendent des produits qu'on ne s'attend pas à trouver. Comme beaucoup de magasins par exemple, elles ont un petit rayon junk food (sucreries et assimilées) mais on peut même acheter de l'alcool ou des clopes dans certaines, ce qui est quand même assez magique!

Pages

Nouveaux membres

  • hberthier
  • vhuang
  • crambert
  • bbarron
  • asaadana

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer